Cicatrices après une liposuccion

Les cicatrices de liposuccion sont de petite taille et généralement peu visibles. À moins que le patient ne présente des conditions particulières telles que des cicatrices chéloïdes manifestes, les cicatrices de cette chirurgie ne sont pas un sujet pertinent.

La liposuccion est une chirurgie qui réduit les accumulations de graisse présentes dans le corps sans faire de longues incisions, mais seulement des incisions de quelques millimètres à travers lesquelles la canule chirurgicale est insérée pour procéder à l'aspiration de la graisse. Les cicatrices de ces incisions sont généralement esthétiquement insignifiantes, car elles sont si petites qu'elles se perdent dans l'ensemble de la zone touchée.

Quel est le nombre d’incisions d’une liposuccion ?

Le nombre d'incisions à réaliser pour accéder à la zone concernée par la liposuccion varie en fonction de son extension. Pour la liposuccion faciale, 3 incisions de 4 millimètres chacune sont généralement nécessaires.

Pour la liposuccion des membres inférieurs, 8 à 12 incisions sont pratiquées. Pour réduire encore la visibilité déjà faible, le chirurgien plasticien places les incisions à des endroits qui ont tendance à être cachés comme le pli fessier, l'intérieur des cuisses, le nombril, etc.

Comment prendre soin des cicatrices durant la période postopératoire ?

cicatrices de liposuccion

Dans la période post-opératoire, des indications précises seront données pour le traitement des cicatrices post-opératoires de liposuccion.

Cependant, le patient doit éviter s'exposer au soleil pendant au moins 40 jours et dans tous les cas jusqu'à ce que l'œdème soit complétement résorbé et que les cicatrices aient muri. Il est conseillé de demander au chirurgien esthétique une autorisation d'exposition au soleil.

les incisions de la liposuccion sont généralement très petites et sont réalisées dans les plis et les sillons du corps de façon à rester absolument invisible. Les incisions avec lesquelles la canule de liposuccion est introduite sont comme une règle. En utilisant une canule adaptée au cas et suivant une conception spécifique des profils de patients, grâce à une série d'incisions fines et petites aux points stratégiques des zones touchées, on pratique la modélisation du corps à travers l'aspiration des excès de graisse.

La liposuccion est aussi utilisée aujourd'hui pour le visage et le cou. Dans ce cas, les canules sont plus fines et permettent un remodelage du visage et du cou plus précis. Les cicatrices qui en résultent ne sont donc pas significatives. Lors de la visite pré-opératoire, le plasticien consacre beaucoup d'attention à la phase d'étude, juste pour causer le moins possible d'incisions. Les cicatrices sont cachées ou sont placées le long de la peau naturelle.

A la fin de la chirurgie, les petites incisions refermées avec des sutures ou il sera nécessaire de porter une ceinture élastique afin de fermer les vaisseaux sanguins et limiter l'œdème (gonflement) postopératoire. Cette gaine doit être portée habituellement pendant au moins un mois.

Il se peut que les cicatrices résultent à certaines anomalies si on ne respecte pas les consignes postopératoires. Il est donc bien nécessaire re porter un vêtement de contention afin de favoriser la cicatrisation de la peau sinon le patient pourra être en face des complications suivantes :

  • Cicatrices chéloïdes : les chéloïdes sont des cicatrices surélevées, rouges, épaisses et dures qui s'étendent toujours au-delà des bords de la plaie. Elles peuvent survenir dans n'importe quelle région du corps, mais apparaissent le plus souvent dans les régions du sternum, du deltoïde (bras) et du lobe de l'oreille. Elles ont tendance à démanger et à grossir pendant longtemps et ne régressent jamais spontanément. Leur traitement repose sur l'infiltration locale de stéroïdes, sur la compression au moyen de pansements spéciaux. La chirurgie est réservée à des situations et des cas spécifiques car un traitement chirurgical incongru peut entraîner une chéloïde plus grosse que celle retirée.
  • Cicatrices hyper-pigmentées
  • Cicatrices hypertrophiques : très souvent, les cicatrices hypertrophiques sont confondues avec les chéloïdes car elles aussi ont un aspect en relief, sont dures et de couleur rouge, mais les marges de ces cicatrices ne dépassent jamais en largeur les bords de la plaie. Ils ont tendance à s'améliorer spontanément avec le temps et peuvent toujours être traités avec des injections de stéroïdes et une massothérapie. Ils sont souvent également sensibles au traitement chirurgical qui est normalement effectué sous anesthésie locale et en ambulatoire.
  • Cicatrices élargies